gazette-geneve

La presse doit se réinventer si elle souhaite attirer la jeune génération

Samedi 21 Mars 2020

Comment intéresser les jeunes à la presse quotidienne? À l’heure où les jeunes délaissent bien souvent la presse traditionnelle pour s’informer via les réseaux sociaux, il est temps de se réinventer. Numérique, offres gratuites ou encore diversification du contenu, les rédacteurs tentent de rivaliser d’inventivité afin d’attirer les plus jeunes.


« Il est nécessaire pour les journalistes de la « vieille école » de se renouveler. Il faut mettre en avant la diversité » déclare Stéphane Benoit-Godet rédacteur en chef du journal Le Temps. Les statistiques sont formelles: plus de la moitié des jeunes Suisses s’informeraient via les réseaux sociaux, laissant tomber les médias traditionnels. En cause: le manque de place accordée aux jeunes dans les journaux, le prix de ceux-ci, mais aussi une confiance qui s’est peu à peu effritée.
Certains médias ont décidé de s’attaquer au problème. C’est le cas de Frédéric Julliard, rédacteur en chef de la Tribune de Genève: « Si l’on souhaite que les jeunes lisent d’avantage la presse quotidienne, il faut offrir de nouveaux outils, de nouveaux formats en accord avec notre époque. »
Intéresser les jeunes, un enjeu de taille
« La presse avance avec deux enjeux: survivre et intéresser les jeunes » Le ton est donné par le rédacteur du journal Le Temps. Certains, comme le site d’information Heidi.news ont décidé d’attirer la nouvelle génération en lui proposant un abonnement gratuit. L’objectif étant de faire le premier pas pour les intéresser aux médias. Mais la gratuité n’est pas au goût de tous les rédacteurs. « L’information a un coût » rappelle Benito Perez, co-rédacteur en chef du Courrier. Cette réticence à la gratuité peut se comprendre. En effet, durant plusieurs années, bon nombre de journaux ont fait le pari de la gratuité de l’information avec, en conclusion, des difficultés financières liées à la dépendance aux annonceurs publicitaires.
Des offres attrayantes
Pas de gratuité pour tout le monde donc, mais certaines offres tout de même. Le Courrier a la sienne: « nous avons mis sur pied une offre qui propose qu’une personne plus âgée offre un abonnement à un jeune afin de lui permettre un accès à la presse» explique Benito Perez. La structure et les effectifs des journaux seraient eux aussi à revoir. Les jeunes se reconnaissant difficilement dans les équipes de journalistes.
« Il est de notre devoir de mieux refléter la société. Mais cela prend du temps. Le milieu de la presse a longtemps été un milieu vieux et masculin » explique Frédéric Julliard. Tous s’accordent sur un point: la presse est indispensable au bon fonctionnement de notre démocratie. « Il est nécessaire de rééduquer au débat de société et l’école à un rôle à jouer dans cette éducation » conclut Benito Perez.


Valentine Corthay

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch