La découverte de la vie ailleurs, ce n’est pas pour demain

Mercredi 6 Février 2019

Sommes-nous seuls dans l’univers ? Cette question a surement hanté les esprits de plusieurs générations dans l’histoire de l’humanité. Malgré les incroyables progrès technologiques de ces dernières années, toujours rien : selon Michel Mayor, célèbre astrophysicien suisse, nous risquons d’attendre encore longtemps.


« N’attendez pas la découverte de la vie pour l’année prochaine » a déclaré Michel Mayor, éminent astrophysicien Suisse. Ceci lors de la conférence inaugurale d’une nouvelle série de conférences de l’Institut National Genevois, sur le thème de « voir l’invisible », ce mardi 15 janvier 2018.
Pour l’homme qui a été le premier, avec son collègue Didier Queloz à découvrir la première exoplanète en 1995, et détenteur de plusieurs prix scientifiques, nos chances à l’heure actuelle de trouver d’autres formes de vie dans notre univers sont infimes.
Le voyage interstellaire, ça coûte cher
Certes trouver de nouvelles étoiles et planètes est devenu plus facile. Les explorer, les étudier et les atteindre, relève d’une autre histoire. Il nous suffit de 3 jours pour se rendre sur la lune. Mais se rendre sur une planète à plusieurs milliers d’années-lumière, serait bien plus long et coûteux, contrairement à ce que l’on voit dans certaines œuvres de science-fiction où ça semble très facile. « Il y a des tas de choses sympathiques dans la science-fiction, mais ce n’est pas possible » renchérit-il.
Grâce aux moyens techniques d’aujourd’hui, il devient possible d’étudier différentes planètes semblables à la Terre et qui seraient donc propices à la vie. Mais il n’y a actuellement aucun moyen de confirmer la présence de vie sur ces dernières.
L’avenir nous dira, peut-être, si nous ne sommes vraiment pas les seuls dans l’univers. Peut-être même serait-il mieux que nous restions seuls, si l’on prend en compte les déclarations de Stephen Hawkins, l’un des plus brillant physicien de notre époque, qui craignait pour notre sécurité si une autre civilisation nous découvrait

Michel Mayor, fierté Suisse de l’astrophysique

Michel Mayor est un célèbre astrophysicien Suisse, né en 1942 à Lausanne. Il est membre de l’observatoire de Genève et professeur honoraire à l’université de Genève. Il est connu pour avoir, en compagnie de son collègue Didier Queloz, découvert la première planète se trouvant hors du système solaire, et sobrement nommée 51 Pegasi b, en 1995.

Karim Dessimoz

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch