gazette-geneve

« La classe ordinaire pousse en avant les élèves à besoins particuliers »

Mardi 8 Décembre 2020

Afin de répondre aux directives du Concept 360°, qui fixe les principes et les conditions d’une école à visée inclusive, les établissements scolaires sont incités à fermer les classes « ressources », renvoyant les élèves à besoins particuliers dans des classes ordinaires. Ségolène Strauss, enseignante spécialisée à Nyon, dresse le bilan de la fermeture de sa classe.


Quel bilan faites-vous de ces premiers mois sans classes ressources?
Pour beaucoup d’élèves, ce retour en classe ordinaire est positif. Surtout pour les plus grands. Pas forcément vis-à-vis de leurs apprentissages mais plutôt sur le plan de leur personnalité. Beaucoup souffraient de la stigmatisation dont ils étaient victimes de par leur présence en classe ressources et ils semblent aujourd’hui bien plus épanouis. Le fait d’être en classe ordinaire les pousse en avant, ils sont motivés par leur environnement. Malgré tout, l’inclusion ne règle pas tout. Il reste une certaine stigmatisation puisque les élèves qui étaient en classes ressources bénéficient d’un accompagnement individuel en classe ordinaire.
 
Comment s’est passée vote expérience avec une classe ressources?
Pour certaines matières, travailler en petits groupes tout en permettant aux élèves d’être intégrés en classe ordinaire, était une bonne chose. Ce qui m’a dérangée par contre, c’est le fait de ne jamais avoir la classe au complet, rendant difficile la possibilité de créer un groupe. De plus, ces élèves ont souvent des soucis d’adaptation. Et, dans cette situation, ils devaient s’adapter à deux classes avec toutes les différences que cela comporte.

Que faudrait-il améliorer, selon vous, pour rendre l’inclusion accessible sur le long terme?
Aujourd’hui, les enseignants spécialisés accompagnent ces élèves en classe ordinaire plusieurs heures par semaines. Mais ce n’est pas suffisant, certains enfants auraient besoin de bien plus, car il existe un risque de décrochage. Il faudrait donc remédier à ce problème. Notre rôle à nous, enseignants spécialisés, est de donner des pistes à nos collègues afin d’accompagner au mieux l’élève.
 


Les classes ressources

Les classes ressources ou classes de développement suivant l’établissement, sont des classes à effectifs réduits qui accueillent des élèves à besoins particuliers (difficultés d’apprentissages ou socio-éducatives). Encadrés par des enseignants spécialisés, les élèves bénéficient d’un programme scolaire adapté suivant leurs difficultés. Avec l’arrivée du concept 360°, ces classes ressources sont vouées à disparaitre.

Vers une inclusion à grande échelle

Depuis la rentrée d’août 2019, le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture(DFJC) a introduit le concept 360°. Avec l’objectif de créer une école à visée inclusive garantissant l’égalité des chances entre les élèves tout en tenant compte de leurs besoins particuliers et en se souciant de l’équité. Ce concept qui se segmente en quatre niveaux permettra d’avoir des actions ciblées concernant différents points: méthodes d’enseignement, prise en charge des élèves selon leurs difficultés, formation des enseignants mais aussi mesures renforcées de pédagogie spécialisée pour les élèves présentant un trouble invalidant ou une déficience compromettant leurs avenirs scolaire et/ou professionnel. Ce processus, débuté en 2019, laisse trois ans aux écoles pour introduire ces changements. Elles devront être opérationnelles au printemps de l’année scolaires 2021-2022.

Valentine Corthay


L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève



Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch