L’association Rhizome veut soutenir les victimes de la radicalisation

Mardi 3 Décembre 2019

Une association valdo-genevoise destinée à lutter contre la radicalisation religieuse et idéologique a vu le jour il y a quelques mois. Objectif : fournir un soutien professionnel aux personnes en difficulté.


Pierre-Alain dard, lors de la présentation de Rhizome au public au club suisse de la presse le 25 novembre 2019
Pierre-Alain dard, lors de la présentation de Rhizome au public au club suisse de la presse le 25 novembre 2019
« Il nous faut éviter de créer le terreau où peut se créer une forme de radicalisation, d’où l’importance de cette nouvelle association ». Mauro Poggia, conseiller d’état chargé du Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé, donne le ton. « Les valeurs de cette nouvelle association s’inscrivent parfaitement dans notre société actuelle et dans les droits de l’homme ! ». Le nom Rhizome n’est d’ailleurs pas anodin. Le rhizome est une tige souterraine qui soutient les berges et contribue à leur stabilisation.
Ceci donne une bonne vision de l’objectif de cette organisation : aider et soutenir la société et les personnes ayant des difficultés face à la radicalisation. Que soit avec des proches ou des collègues en proie à la radicalisation religieuse ou face à des personnes intolérantes qui ne respectent pas les croyances d’autrui.  
Rhizome dispose du soutien des cantons de Vaud et Genève, et effectue ses missions sur mandat de ces derniers. Ils travaillent de concert avec les départements concernés pour leur fournir informations, accompagnement et soutien. Rhizome accompagne également le secteur privé face à la radicalisation et sert de lien entre eux et l’état. Elle collabore également avec le site « Gardez le lien », géré par l’Etat de Genève et ayant la même mission de prévention.
Rhizome protège, rassure et accompagne
« Le plan d’action de Rhizome s’inscrit parfaitement dans notre société actuelle. Avec la mise en action de la loi sur la laïcité, L’association Rhizome peut nous aider à placer le curseur de la laïcité avec finesse et subtilité » explique Thierry Apothéloz, conseiller d’état chargé du département de la cohésion sociale. L’organisation trouve d’ailleurs son siège au cœur de la Genève internationale, sur la rue de la Paix.
Les professionnels de Rhizome fournissent donc un soutien à ceux qui en ont besoin, mais également des formations et de la documentation aux enseignants pour les aider à déceler et prévenir des risques de radicalisation parmi leurs élèves. L’association produit aussi de la documentation pour sensibiliser directement les jeunes et personnes à risque. Ses experts prodiguent aussi des conseils sur la manière d’enseigner, par exemple, l’histoire des religions sans vexer les croyants. Le tout bien entendu avec l’aide et le soutien des diverses associations religieuses de Genève. « Rassurer, protéger, accompagner ». Voilà le mot d’ordre donné par Pierre-Alain Dard, le président de Rhizome, qui résume un travail parfois délicat mais très important.

Karim Dessimoz

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch