gazette-geneve

Vente d'alcool aux mineurs: Genève serre la vis

Lundi 8 Juin 2015

Les Départements de la Sécurité et de la Santé ont décidé de réagir pour limiter la vente d'alcool aux mineurs. Entre prévention et répression, petit tour d'horizon des différentes mesures applicables dès le 1er janvier 2016.


12% et 11% des jeunes âgés respectivement de 14 et 15 ans ont connu plus de deux cuites en un mois, tandis que 13% et 15% ont consommé de l'alcool durant la semaine: ce sont ces récents chiffres qui inquiètent aujourd’hui le gouvernement genevois. Mauro Poggia et Pierre Maudet ont donc décidé de sévir et ont promis des mesures plus strictes dans le but de contrer le fléau chez les mineurs.
 
La première mesure sera la création d'un partenariat avec diverses associations tel que Carrefour Addiction, la Fondation genevoise pour l'animation socio-culturelle (FASe) ou encore Addiction Suisse. Ces actions ont d'abord une vocation préventive, puisque le DIP entamera des campagnes de prévention dans le milieu scolaire, tandis que de son côté Addiction Suisse lancera un site internet permettant de renforcer la vigilance des parents (www.mon-ado.ch), en plus des diverses informations à télécharger sur le site de l'Etat de Genève.
 
La seconde mesure se voudra être répressive puisque les 7 inspecteurs du Service du Commerce (Scom) et la Police genevoise ont procédé à plus de 28 contrôles rien que l'année précédente. Les quartiers les plus touchés sont les Pâquis et les Eaux-Vives puisque 531 jours de fermetures ont été prononcés à l'encontre de 34 commerces, dont plusieurs étaient récidivistes. La peine minimale prononcée s'élève à une journée de fermeture, tandis que la maximale s'élève à plus de 2 mois de fermeture (60 jours).
 
A noter enfin qu'une nouvelle campagne d'achats-tests d'alcool débutera au printemps 2016.
 
Plus d'informations sur le site www.ge.ch/alcool-et-jeunes




Les commerçants peuvent mieux faire
L'association Addiction Suisse a relevé que seulement 45.8% des achats-tests étaient négatifs, à savoir que le mineur s'est vu refuser sa commande d'alcool. Seulement 16.4% des commerces ont demandé une pièce d'identité, soit 1 cas sur 7. En revanche 90% des commerçants ont refusé qu'un mineur puisse commander de l'alcool après la vérification de la carte d'identité.

 

Maxime Michelet


L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève



Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch