gazette-geneve

Un très agressif virus de l’herpès met les chevaux suisses en quarantaine

Mercredi 10 Mars 2021

Un foyer de rhinopneumonie, une maladie équine contagieuse, a été découvert au mois de février à Valence, au Mediterranean Equestrian Tour, un concours de saut d’obstacle international. Pour prévenir une éventuelle propagation, la fédération suisse des sports équestres instaure des mesures pour les chevaux revenant de concours internationaux.


« Les chevaux revenant en Suisse après des compétitions internationales de saut d'obstacles (par exemple Vejer de la Frontera, Oliva, Gorla Minore, etc.) doivent être soumis à un contrôle accru avec un isolement strict et un contrôle de l’état de santé » communique par Marco Bryner, président de la Commission vétérinaire de la fédération suisse des sports équestres (FNCH). Par un étrange concours de circonstances, le monde hippique subit une nouvelle crise sanitaire similaire à celle provoquée par le Covid-19 qui sévit depuis une année.
C’est pendant le Mediterranean Equestrian Tour (MET), à Valence, au mois de février, qu’une souche très agressive et contagieuse de la forme neurologique du virus de l'herpès équin (EHV-1), également appelé la rhinopneumonie, a été détectée pour la première fois cette année non sans conséquence pour la Suisse. « Il faut désormais attendre dix jours d’incubation après notre retour d’Espagne tout en vérifiant la température deux fois par jour afin de vérifier si les chevaux sont contaminés » détaille Alain Jufer, cavalier fribourgeois, et membre du cadre élite suisse de saut d’obstacle.
«Il faudra ensuite continuer cette vérification sur trois semaines et effectuer un test si nécessaire. Si tout le monde joue le jeu, on pourra plus rapidement mettre ce virus derrière nous ». Si les concours en Suisse sont maintenus pour l’instant, la FEI a annulé toutes les compétitions dans la majorité de l’Europe, et ce jusqu'au 28 mars 2021.
Virus mortel
« Depuis des décennies, il n'y a pas eu en Europe d'épidémie de rhinopneumonie aussi grave. Malheureusement, quatre chevaux sont morts à Valencia ce week-end. Parmi les chevaux isolés sur les terrains de concours, 84 présentent des symptômes cliniques et 11 sont traités dans des cliniques équines. Selon la Fédération équestre internationale (FEI), la situation est grave mais sous contrôle » précise encore Marco Bryner.
Si la maladie ne peut être traitée aujourd’hui,  un vaccin qui permet d’en limiter les effets, existe bel et bien. Mais celui-ci est par contre non-obligatoire et ne pourrait enrayer l’épidémie actuelle. « Bien qu'il soit généralement recommandé de vacciner surtout les chevaux de sport contre la rhinopneumonie, le délai de vaccination à l'heure actuelle serait trop court pour prévenir l'infection dans l'épidémie présente » explique le président de la Commission vétérinaire. Il est donc conseillé de vacciner les équidés dès que possible, si ceux-ci ne sont pas positifs au virus. 
 

Une maladie équine préoccupante

La rhinopneumonie équine est une maladie virale très contagieuse et potentiellement très grave due aux herpèsvirus HVE-1 et 4 qui peut apparaître sous trois formes : abortive, respiratoire ou nerveuse. Le virus se transmet soit par voie directe par le contact entre équidés soit par voie indirecte par des aliments ou des seaux d'abreuvement contaminés ou par les mains et vêtements des cavaliers. Les symptômes pour détecter la maladie sont de la fièvre, des difficultés respiratoires, des déficits neurologique, des perte d’appétit ou encore des avortements spontanés chez les juments en fin de gestation. S’il peut y avoir une auto-guérison rapide en générale, certaines formes agressives du virus peuvent causer des complications comme actuellement. La forme neurologique que présentent en ce moment de nombreux chevaux, peut provoquer des troubles de coordination, une paralysie des membres, de la vessie ou encore de la queue. Le cheval ne peut alors plus tenir debout et écrase ses muscles en restant couché ce qui est mortel pour l’animal. La seule solution : le maintenir debout à l’aide de sangles. 

Fanny Graf


L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève



Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch