gazette-geneve

Taille des arbres: Genève se met au vert

Mardi 15 Février 2022

La Ville de Genève abandonne une tradition vieille de plus de cent ans : désormais les arbres ne seront plus taillés en «tête de chat» mais en mode «semi-libre». L’augmentation de la surface du feuillage devrait permettre de lutter contre les îlots de chaleur en ville.


La rue Dancet aujourd'hui et dans le futur... Photo Ville de Genève
La rue Dancet aujourd'hui et dans le futur... Photo Ville de Genève
Après une phase pilote lancée l’hiver dernier et plusieurs études internes et externes, le Service des espaces verts de la Ville de Genève (SEVE) lance un projet novateur qui concerne quelques 1'370 arbres se trouvant sur l’ensemble de son territoire. La taille structurée dite en « tête de chat » va progressivement être abandonnée au profit d’une taille « semi-libre ». Elle provenait d’une pratique séculaire du 19e siècle et tenait ses origines dans « une simple question d’esthétique, dans la volonté de l’homme de maîtriser à tout prix la nature » explique Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge de l’environnement.
De nombreux avantages
Dans le contexte actuel de lutte contre le dérèglement climatique et de la prise de conscience collective, « c’est à l’homme maintenant d’être au service de la nature » poursuit Alfonso Gomez. L’agrandissement de la surface du feuillage en zone urbaine va permettre « d’augmenter l’ombrage, diminuer la chaleur ressentie et améliorer l’habitat et les ressources pour plus d’espèces d’insectes et d’oiseaux » précise Jean-Gabriel Brunet, chef du Service des espaces verts. Et les bénéfices pour les citadins eux-mêmes n’en seront pas moins considérables. La nouvelle méthode d’élagage « contribuera à l’amélioration de la qualité de l’air, à la réduction du bruit et sera propice au bien-être des humains » détaille Jean-Gabriel Brunet.
5 à 8 ans
Les arbres n’aimant pas les changements brutaux, il s’agira d’effectuer une conversion progressive par étapes sur 5 à 8 ans. Cent arbres ont déjà fait l’objet de cette conversion cet hiver et les études sont en cours. « On travaille avec du vivant, on ne peut pas tout maîtriser. On n’est pas dans du bâti, explique Caroline Paquet-Vannier, dendrologue au SEVE. Si on prend l’exemple de la Rade, les tilleuls et les platanes présentent des disparités d’ensemble. Cette année on retaillera donc encore en tête de chat et on attend les résultats d’une étude en cours ».
 

Elaguer en "tête de chat"

L’élagage est l’opération qui consiste à couper les branches superflues d’un arbre. La taille en « tête de chat » en est une technique particulière qui consiste à contenir fortement le développement de l’arbre. Elle se pratique sur le long terme et sur certaines espèces d’arbres seulement. Une tête de chat est une excroissance à l'extrémité d'une branche résultant de tailles répétées des rejets au même endroit

Marie Karatsouba


L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève



Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch