Servette s’offre le scalp du FC Bâle

Vendredi 29 Novembre 2019

La pelouse du Stade de Genève ne convient décidément pas aux cadors de Super League. Trois semaines après avoir terrassé le champion en titre et leader YB, Servette s’est offert le scalp du FC Bâle ce 23 novembre. Une soirée pleine d’émotions.


Mes joueurs ont joué comme des lions, tout le monde a fait une excellente performance. Je suis fier des gars ». En conférence de presse d’après-match, le coach grenat Alain Geiger, ne tarissait pas d’éloges quant à la magnifique performance de ses joueurs ce soir. Il y’a de quoi tant les Servettiens auront livré un match plein face à l’une des grosses cylindrées du championnat. Le troisième de suite.
Une atmosphère vite réchauffée
Chauds comme la braise pour ce grand rendez-vous du football Suisse, les deux cops de supporters on d’entrée mit le feu à l’enceinte genevoise en allumant de nombreux fumigènes. Le coup d’envoi donné, les Servettiens ont immédiatement tenté d’investir le camp adverse, multipliant les temps de possessions grâce à leur formidable jeu de passes, retrouvé depuis quelques semaines. Et cette bonne entame des locaux n’a pas tardée à être récompensée… En effet, après un petit round d’observation fait de circulation de balle, Varol Tasar, après un une-deux avec Wüthrich, pouvait accélérer une première fois sur son aile gauche pour délivrer un excellent centre en direction de Miroslav Stevanovic, au deuxième poteau. Le Bosnien se jeta pour catapulter le ballon au fond et permettre au volcan Servettien d’entrer en éruption après à peine sept petites minutes de jeu : « On ne s’attendait pas à une telle entame ! Il faut continuer ! », s’enthousiasme une jeune supportrice.
Le premier quart d’heure, entièrement à l’avantage des Servettiens aurait pu voir les hommes d’Alain Geiger mener de deux ou trois buts si l’efficacité avait été à la hauteur de l’ambiance bouillante dans les tribunes. Dépassés et certainement surpris par la furia genevoise, le FC Bâle allait progressivement sortir la tête de l’eau. Exemple : ce coup franc expédié par Alderete sur la barre de Jeremy Frick à la 23ème. Chanceux sur ce coup, les grenats, ont su faire le dos rond en laissant globalement la possession de balle aux visiteurs jusqu’à la mi-temps. Un choix judicieux puisqu’ils n’ont que rarement été inquiété par leur visiteur Bâlois.
Une deuxième période haletante
Revenus sur le terrain armés de meilleures intentions, les Bâlois se sont montrés très dangereux sur coup de pied arrêtés et ont mis Servette en grande difficulté. Il a fallu deux sauvetages sur la ligne de Wüthrich (sur une déviation hasardeuse de Stevanovic) et de Kyei ensuite pour éviter l’égalisation. Sans oublier une magnifique envolée décisive de Jeremy Frick sur une tête d’Alderete. Sentant son équipe au bord de la rupture, Alain Geiger décida de tenter la carte de l’offensive en faisant entrer Kone, de retour de blessure, pour Kyei et le petit nouveau, Jung-Bin Park à la place de Wüthrich.
Les changements offensifs et osés du coach genevois ont d’emblée porté leurs fruits. Servette a semblé moins subir et s’est montré logiquement fulgurant en contre-attaque grâce à la fraîcheur de ses remplaçants. Mention spéciale au virevoltant Sud-Coréen Park, qui pour sa première apparition en grenat aura été bluffant de facilité. A la 70ème minute, Koné aurait pu, sur un de ces nombreux contres bien menés, sceller l’issue de la partie mais sa tête a trouvé Omlin, impeccable. Tasar a ensuite envoyé un missile sur le poteau avant que Stevanovic ne bute sur le dernier rempart bâlois à bout portant.
Que de regrets ! Les Servettiens ont-ils laissés passer leur chance ? Un papa venu avec son fils semble être de cet avis : « ce n’est pas possible ! On aurait dû marquer le deuxième et se mettre à l’abri, on risque de le regretter malheureusement. »
La libération !
Heureusement pour lui et les Grenats, une énième contre-attaque éclaire va permettre à tout le stade de se libérer définitivement à la 90ème minute. Décalé sur le côté gauche, Jung-Bin Park, qui se sera mis tout le public genevois dans la poche en à peine vingt minutes, voit Stevanovic seul au cœur de la surface bâloise et lui adresse une merveille de centre. Le Bosnien décide de contrôler ce qui permet à Omlin d’intervenir mais le ballon revient par chance dans les pieds de Kone qui marque en force. 2-0. La Tribune Nord et tous les fans servettiens peuvent enfin laisser éclater leur joie : « C’est incroyable, ils l’ont fait ! Après YB, Bâle ! C’est magnifique ! », s’exclame un supporter visiblement très heureux.

La fiche du match

Lieu : Stade de Genève (10'420 spectateurs)
Date : 23 novembre 2019
Super League
Servette – Bâle 2-0 (1-0)
Arbitre : M. Abed.

Julien Trébert

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch