Seize nouveaux agents de détention prêtent serment

Dimanche 17 Septembre 2017

Seize nouveaux agents de détention ont prêté serment ce mardi dans la salle du Grand Conseil à l'Hôtel de Ville. Théoriquement en charge de la cérémonie, Pierre Maudet était absent et a été remplacé par François Longchamp.


La prestation de serment dans la salle du Grand Conseil (au centre François Longchamp)
La prestation de serment dans la salle du Grand Conseil (au centre François Longchamp)
Ce vendredi 15 septembre 2017, 16 nouveaux agents de détention (11 hommes et 5 femmes) du Centre de formation de l'office cantonal de la détention ont prêté serment à l'Hôtel de Ville, dans la salle du Grand Conseil, en présence notamment de la cheffe de la police Monica Bonfanti et du procureur général Olivier Jornot. Étaient également présents les familles et amis des nouveaux agents.
Normalement présidée par le conseiller d’État Pierre Maudet, chargé du département de la sécurité et de l'économie, cette année c'est le président du Conseil d’État François Longchamp, qui a animé la cérémonie en l'absence du candidat au Conseil Fédéral.
« Garde à vous et marche! »
Les 16 nouveaux agents de détention sont entrés en formation dans une salle du Conseil d’État pleine à craquer au son du « garde à vous et marche » accompagné au tambour. C'est dans un silence de cathédrale que s'en est ensuite suivie la traditionnelle lecture du serment au cours de laquelle François Longchamp a rappelé « le rôle cardinal et essentiel de ces agents pour l'équilibre de la société et pour la sécurité de chacun des citoyens ». Lors de l'appel, la main droite levée, chacun des nouveaux agents s'est écrié « Je le jure ». D'une durée de 15 minutes, la traditionnelle cérémonie s'est conclue par l'écoute de l'hymne national Suisse chanté à l'unisson par les nouvelles recrues. « C'est une cérémonie solennelle et importante », souffle Monica Bonfanti, cheffe de la police genevoise. « C'est très important que les policiers et les gardiens de prison soient reçus par le Conseil d’État, c'est quelque chose qui doit perdurer », déclare-t-elle enthousiaste et souriante.
«  5 femmes, c'est un bon chiffre »
Un chiffre retient l'attention. C'est la présence de 5 femmes dans l'effectif des 16 nouveaux agents de détention. Un chiffre qui peut en surprendre plus d'un, mais qui ne semble pas déplaire à Monica Bonfanti. « 5 femmes, c'est un bon début », commente-t-elle. « Il faut faire en sorte que ce chiffre perdure », conclut avec un sourire la cheffe de la police.
Pour rappel, cette cérémonie traditionnelle vient consacrer la toute première année de formation aussi bien théorique que pratique dispensée par le centre de formation de l'office cantonal de la détention dans les multiples établissements pénitentiaires présents dans le canton. Les nouveaux agents de détention viendront renforcer les rangs du personnel des établissements La Brenaz, Champ-Dollon, Curabilis et Favra.

 

Pierre Maudet, absent pour cause de Conseil Fédéral

A moins d'une semaine du vote qui décidera quel candidat remplacera Didier Burkhalter à la tête du département fédéral des affaires étrangères, Pierre Maudet a dû sécher la cérémonie de prestation. Dans la course au conseil fédéral, il se voit opposé au Tessinois et favori Ignazio Cassis et à la vaudoise Isabelle Moret. Alors qu'au début de l'été, les augures déclaraient qu'il n'avait aucune chance, deux mois plus tard les éloges au sujet du genevois sont dithyrambiques. En cas de victoire du conseiller d'Etat, il deviendrait le premier élu genevois au Conseil Fédéral depuis Micheline Calmy-Rey en 2002, ainsi que le premier homme depuis un certain Gustave Ador, il y a...100 ans !






564 agents de détention à Genève

Selon des chiffres de l'Office fédéral de la statistique, au mois de janvier 2017, il y aurait 564 agents de détention en activité à Genève au sein des différents établissements pénitentiaires du canton. La formation quant à elle s'effectue en emploi et dure 3 ans. Elle demande certains pré-requis comme être de nationalité suisse ou au bénéfice d'un permis C, d'être âgé de minimum 22 ans, ou encore d'avoir un casier judiciaire vierge/sans antécédents de police.


Miguel Hernandez

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch