Marc Rosset : « Le match Federer-Nadal, c’est du kif ! »

Vendredi 7 Juin 2019

Marc Rosset, consultant pour la RTS et ancien tennisman professionnel genevois, livre ses impressions avant le match très attendu de cet après-midi entre Roger Federer et Rafa Nadal à Roland-Garros. Une demi-finale explosive en perspective dont l’Espagnol est favori.


Est-ce que vous avez un plaisir particulier à l’idée de commenter ce match ?
M.R : Bien sûr ! C’est une affiche de rêve entre deux légendes du tennis, deux immenses champions. Si le match s’emballe, le public va s’enflammer aussi. La tension, l’atmosphère, une demi-finale à Roland Garros... si on aime le tennis on ne peut qu’aimer ce genre de match !
Quelles sont les forces et faiblesses de Roger sur ce match ?
M.R : Il faudra qu’il évite les filières longues qui conviennent à Nadal. Ne pas lui donner trop de rythme. L’Espagnol va tenter d’installer les échanges avec son coup droit dans la diagonale de revers du Bâlois. Si Nadal prend confiance et dicte son jeu, Roger va subir. La clé pour le Bâlois se situe certainement au niveau des erreurs directes : Il faudra faire jouer Nadal un maximum, remettre la balle dans le cours, le pousser à l’erreur, essayer de le faire douter. Si les stratégies mises en place ne marchent pas il devra trouver un plan A, plan B, plan C…
Comment surprendre l’Espagnol ?
M.R : Les grands joueurs imposent leur style de jeu. Federer devra varier un maximum pour surprendre l’Espagnol. Il faudra qu’il fasse bouger Nadal en dictant les échanges. Changer de rythme, jouer court-croisé, long, tenter des amorties… A Roger de trouver les clés pour bousculer Nadal dans ces certitudes. S’il parvient à résister en diagonale de revers ça peut perturber l’Espagnol. Le taux de première balles passées va être également décisif : Si Roger est performant au service, il pourra suivre au filet plus facilement et abréger les échanges au maximum pour éviter ces fameuses filières longues qu’apprécie tant Nadal sur terre battue. Cela lui évitera aussi de s’épuiser physiquement…
Nadal a toujours gagné contre Federer à Roland-Garros, pourquoi ça pourrait être différent cette année ?
M.R : Federer a un petit ascendant psychologique, car il reste sur 5 victoires de suite contre Nadal. Cela est peut-être dû aussi à son changement de raquette, à voir si ça fonctionne aussi sur terre battue… En tout cas Nadal est attendu au tournant, il est chez lui à Roland Garros, c’est son jardin. Il a tout à perdre contrairement au bâlois qui a déjà réussi son tournoi. Si Roger gagne aujourd’hui, après 3 ans d’absences ça serait un exploit monumental !
 

Un match décisif

Cet après-midi à 13h, le monde du tennis va vibrer. En effet les deux plus grands joueurs de l’histoire, Roger Federer et Rafael Nadal, s’affrontent en demi-finale à Roland Garros. C’est la 39ème confrontations entre les deux joueurs, l’Espagnol mène 23-15. Au-delà de l’enjeux comptable – Roger Federer comptant 20 titres du Grand Chelem contre 17 pour Nadal – ce match revêt une saveur particulière. En effet, le bâlois n’a plus affronté l’Espagnol sur « ses terres » depuis 8 ans et n’a même jamais réussi à dompter le « taureaux de Manacor » à Paris. Un immense défi en perspective

Julien Trébert

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch