Le centre OTIUM, un lieu chaleureux pour soutenir les personnes touchées par le cancer

Samedi 23 Juin 2018

Récemment ouvert à Genève, OTIUM est un nouveau centre unique en Suisse qui offre un espace convivial à toute personne atteinte d’un cancer. Un lieu familial qui peut être comparé à un centre de thérapies alternatives, où toutes sortes de traitements sont proposées.


Linda Kamal, fondatrice et directrice du Centre Otium
Linda Kamal, fondatrice et directrice du Centre Otium
« Le but de ce lieu est de permettre à toute personne atteinte d’un cancer d’être accompagnée tout au long de sa guérison. Et cela dans une atmosphère de partage et d’échange » explique Linda Kamal directrice de la fondation et du centre OTIUM.
Ce nouveau centre, unique et novateur en Suisse, est un espace pour toute personne atteinte d’un cancer. A la carte : un programme sur mesure adapté à chacun et selon ses besoins.
Les soins prodigués dans ce centre sont très variés, allant de l’hypnose à la psychothérapie. Diverses activités sont proposées : cours de maquillage, cours de pilates ou même de yoga. Tout cela dans un lieu agréable, qui met à disposition un café pour les rencontres, une bibliothèque, ainsi qu’un jardin. Ce centre de thérapies holistiques relève définitivement d’un vrai « concept de soutien ».
Une directrice qui comprend les patients
L’idée de « ce lieu », où tout est à disposition pour les personnes atteintes d’un cancer, n’est pas venue de nulle part. « Il y a cinq ans, j’avais un cancer du sein. Tous les jours, j’allais voir différents thérapeutes. Cet effort que j’entreprenais me fatiguait énormément. Je n’avais plus la force de bouger et rêvais d’un endroit où tout pouvait être à disposition », raconte Linda Kamal directrice et fondatrice de ce centre. Ainsi, suite à sa guérison, Linda Kamal a entrepris les démarches de recherche de fonds, puis le lancement de ce centre d’accueil pour personnes atteintes d’un cancer et de leurs proches.
Demande en augmentation
Un « lieu à son image » qui ouvre ces portes « pile poil au bon moment », commente Pierre-Yves Dietrich, médecin chef du département d'oncologie aux HUG de Genève, estimant que  lors de ces vingt dernières années, l’espérance de vie des malades atteints de cancer a augmenté de 30 %. « Actuellement, les gens vivent plus longtemps et ont besoin de soutien pour se réintégrer au sein de notre société. Si une personne avait essayé de lancer un  projet similaire à celui-ci il y a dix ans, cela n’aurait pas fonctionné. Aujourd’hui, ce genre de projet tombe comme un fruit mur » conclut-il.

Olivia Zufferey


L’Ecole de Journalisme de Genève



Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
Actualité
12/01/2018
Vincent Malaguti
1 sur 7

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch