Le CHUV veut prévenir les accouchements traumatiques

Mardi 10 Mars 2020

Les études scientifiques le prouvent, 1 femme sur 3 parle de son accouchement comme d’un événement traumatique. Afin de répondre à un nombre de cas toujours plus important, le CHUV a décidé de mettre en place un nouveau dispositif qui vise à réduire les expériences traumatiques liées à l’accouchement.


Le CHUV veut prévenir les accouchements traumatiques
Le CHUV a décidé d’agir face à un traumatisme récurrent pour bien des femmes : l’accouchement qui peut avoir « des conséquences sur la santé physique et morale de la femme, de l’enfant mais aussi du ou de la partenaire » comme l’explique Rebecca Ruiz, conseillère d’Etat et ministre de la Santé. Afin de prévenir ces traumatismes, l’hôpital instaure dès le mois d’avril un dispositif, « Votre accouchement, parlons-en! », qui permettra une communication d’avantage « transparente » entre patients et soignants.
Un nouveau dispositif
Dès le mois d’avril, il sera proposé systématiquement à tout femme ayant accouché au CHUV de bénéficier d’un rendez-vous gratuit, financé par un fonds cantonal pour la prévention de la santé. Cet entretien, avec une sage femme et/ou un médecin aura pour objectif de revenir sur l’accouchement et de discuter d’actes qui auraient été mal vécus ou non compris par la parturiente.« À ma connaissance, c’est une première mondiale de proposer cet entretien avant même que la personne concernée en fasse la demande » constate David Baud, chef du Service d’obstétrique du CHUV. Dès le second semestre 2020, un entretien de projet d’accouchement sera en outre proposé entre la 26e et la 34e semaine de grossesse afin d’apporter toutes les informations nécessaires aux questionnements des parents.
Des vidéos informatives
Afin de permettre aux personnes de trouver des réponses à leurs questions depuis chez eux également, le CHUV a décidé de proposer sur son site web des vidéos informatives. Celles-ci permettront de prendre connaissance des actes qui peuvent être effectués lors de l’accouchement tels que la césarienne ou l’utilisation de forceps. Ces vidéos seront diffusées dans les salles d’attente du CHUV et disponibles pour les autres hôpitaux romands. « Nous remarquons un nombre croissant de femmes traumatisées suite à leur accouchement » précise Valentine Annen, sage-femme au Département femme-mère-enfant du CHUV(DFME) et à David Baud d’ajouter « « Nous sommes convaincus que nous répondons à un besoin ».
Une formation continue pour le personnel soignant
La mise en place de ce nouveau dispositif passera aussi par une amélioration dans la formation du personnel soignant. Les témoignages anonymes partagés lors des entretiens seront utilisés dans le cadre de la formation continue des médecins et des sages-femmes.

Valentine Corthay

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch