gazette-geneve

« Je crains que la progression des élèves ait été freinée par le confinement »

Dimanche 26 Avril 2020

Véronique Pinel est enseignante spécialisée à Nyon. Elle est en charge d’une classe « ressources » dans laquelle elle accueille 10 enfants à besoins particuliers âgés de 8 à 11 ans. L’enseignante a dû, avec la fermeture des écoles en raison de la pandémie de coronavirus, complètement réadapter son travail.


Après plusieurs semaines à la maison, ressentez-vous des changements dans le comportement de vos élèves?
Oui. Ce qui me saute aux yeux, ce sont les conséquences du manque de repères qu’apporte habituellement l’école par sa structure. Certains enfants n’ont plus la stimulation et le rythme quotidien qu’apporte l’école. Et si les parents ne parlent pas français ou qu’ils ont trop de soucis à gérer à côté, l’enfant se retrouve seul avec ses difficultés. C’est très décourageant et peu motivant pour lui. Mais il y aussi certains élèves, qui présentaient une attitude plutôt passive en classe, que je découvre très proactifs, très motivés par les nouveaux outils et les nouvelles applications à leur disposition.
 
Comment travailler à distance avec des élèves à besoins particuliers dont les parents ne parlent pas français?
Je profite des outils comme FaceTime pour communiquer avec les élèves en vidéo et faire le point avec eux, revoir les choses qu’ils n’auraient pas comprises. Nous complétons leur programme individuel avec plusieurs supports de travail sur internet. Le problème, c’est que certains enfants ne sont pas à l’aise avec la lecture et l’écriture; c’est donc compliqué pour eux de trouver les sites. Dans certaines situations, il faut trouver les moyens d’aider les enfants à distance sans avoir la possibilité de communiquer avec les parents. Les choses prennent beaucoup plus de temps.
 
Le lien semble primordial dans ce travail. Comment faire pour l’entretenir malgré la situation?
Ma collègue et moi nous servons d’un site internet de classe sur lequel les élèves peuvent trouver leur agenda de la semaine. Ils ont aussi un espace dans lequel ils peuvent déposer leur production écrite et des photos de leurs bricolages. Nous avons aussi organisé un groupe WhatsApp dans lequel chacun peut donner des nouvelles et planifions régulièrement des réunions zoom avec tout le monde. C’est l’occasion de se voir et, pour les élèves, de prendre des nouvelles les uns des autres.

Les élèves à besoins particuliers

Les élèves à besoins particuliers sont des enfants qui rencontrent des troubles d’apprentissage qui impactent de manière significative leur parcours scolaire. Les classes ressources sont des classes au sein des écoles ordinaires qui accueillent les élèves à besoins particuliers. Ce sont des classes à effectifs réduits où l’enfant bénéficie d’un programme personnalisé adapté à son niveau. À chaque fois que cela est possible, l’élève est réintégré en classe ordinaire, parfois seulement pour certaines matières, parfois complètement.


Valentine Corthay

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch