gazette-geneve

Covid-19: Les cinémas rouvrent enfin!

Mardi 27 Avril 2021

Après plusieurs mois de fermeture, les cinémas ont été autorisés à réouvrir le lundi 19 avril dernier. Le cinéma Nord-Sud de Genève a attendu le mercredi 21 avril pour ouvrir à nouveau ses portes à un public plus qu’impatient. Un semblant de retour à la normale non négligeable en ces temps de pandémie.


Les sièges rembourrés en velours, les lumières tamisées qui peu à peu s’éteignent, le silence qui se fait parmi le public. Des petites choses qui donnent tout son charme à l’expérience du cinéma et dont chacun avait été privé ces derniers mois. Mais depuis quelques jours, il est possible de fréquenter à nouveau son cinéma préféré, à condition de respecter certaines règles.
 
Des règles strictes
Le nombre de places étant limité et adapté à la superficie de la salle, il fallait penser à réserver son billet en avance si l’on voulait être sûr d’avoir une place. Au Cinéma Nord-Sud, dans le quartier de la Servette, l’accueil est chaleureux. Une fois le billet retiré, un jeune homme interpelle les clients: « avant de continuer, il faut remplir le formulaire avec vos coordonnées s’il vous plaît ».  C’est fait! Il est alors possible d’emprunter le chemin de la salle indiqué par des flèches, aujourd’hui si familières pour beaucoup. Ouvert en 1951, le cinéma a été rénové en 2019 et dispose de deux salles (nord et sud) accueillantes, avec une capacité en temps normal de respectivement 30 et 166 personnes.
Les directives ont été suivies, le divertissement mérité. Les gens arrivent au compte-gouttes, le sourire se lit dans les yeux. On s’installe, on échange deux mots avec son voisin sur le plaisir d’être là. Plus de 170 jours de fermeture! C’est ce qu’annonce l’écran au moment où la salle sombre dans le noir. Après cette longue pause, l’équipe du cinéma Nord-Sud à Genève se fait une joie de pouvoir à nouveau accueillir ses clients. Une joie partagée par les spectateurs, une cinquantaine contre les 166 que peut accueillir la salle en temps normal.
 
Un moment de partage
Car si le fait de se rendre au cinéma pouvait auparavant s’apparenter à un acte banal, ces derniers mois de privation en ont fait, comme tant d’autres choses, un symbole de liberté retrouvée. Les lumières s’éteignent et… silence, le film commence! Il est interdit d’enlever son masque à l’intérieur des locaux. Exit donc le traditionnel pop-corn ou les petits chocolats que certains prenaient plaisir à dévorer devant leur film. Pour la plus grande satisfaction des uns et la frustration des autres… On rit, on sursaute, on pleure au rythme des images qui défilent. Des émotions partagées, une sensation de groupe qui avait disparu en ces mois de pandémie et qui devient tout à coup si réelle. Les minutes filent puis vient le générique de fin et les lumières se rallument.
 
Une liberté retrouvée
À ce moment-là, rien n’a changé: il y a les éternels pressés qui se lèvent aussitôt pour regagner la sortie, ceux qui s’étirent et qui bâillent avant de se lever tranquillement et puis il y a ceux qui restent assis sans bouger, les yeux fixés sur l’écran comme suspendus entre la fiction et le monde réel. Mais ça et là, des petites voix isolées s’élèvent: « qu’est-ce que ça m’avait manqué » ou encore: « ce n’est vraiment pas la même chose qu’à la maison » mais pour beaucoup, le ressenti est le même: « ça faisait si longtemps!  ». Oui, ça faisait bien longtemps effectivement. Et malgré la crainte que la prochaine fois soit à nouveau repoussée, le chemin de la sortie est regagné avec un agréable sentiment de liberté retrouvée.
 
 

Valentine Corthay


L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève



Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch