gazette-geneve

Cafés et bars genevois : « On vit au jour le jour »

Samedi 12 Décembre 2020

Après leur réouverture le jeudi 10 décembre, les tenanciers, serveurs et clients des nombreux cafés et bars genevois attendaient avec impatience les nouvelles décisions du Conseil Fédéral tombées vendredi. Entre soulagement et incertitudes les avis sont partagés.


« C’est un soulagement d’avoir été entendu mais il y a beaucoup d’inconnues pour la suite ». Yoann Lomet, propriétaire du bar « L’éléphant dans la cannette » situé à Plainpalais évoque bien cette fine frontière entre réjouissances et inquiétudes : « Pour l’instant, on essaye de sauver les meubles et on vit au jour le jour, l’important étant de réussir à payer les employés à la fin du mois ». Du côté des serveurs, même son de cloche comme le confirme Timothée Gerth qui sert avec plaisir les nombreux clients venus profiter de la réouverture probablement momentanée du populaire bars genevois : « Ils nous ont entendus. Après par rapport aux chiffres de reproduction du virus maximum de 1 autorisé, on est déjà à 0.8 environ donc on ne se fait pas d’illusions, on sait que cette réouverture est temporaire. On sent comme une épée de Damoclès même si ça fait plaisir de revoir du monde et des sourires. On se doit de voir le verre à moitié plein ».
Un meilleur respect des mesures sanitaires ?
Désormais davantage connues par la population, les mesures sanitaires seront-elles plus faciles à faire respecter que lors de la première réouverture ? Selon Timothée Gerth, le challenge reste assez grand même le positivisme prédomine : « ce sera peut-être plus simple à gérer que lors du premier confinement, car les gens ont compris et collaborent pour respecter ces mesures très strictes qui ne sont pas les notre. Maintenant, c’est sûr qu’en tant que serveur on doit faire un maximum attention au bon respect de ces règles et ce n’est pas toujours évident. Personnellement, malgré le ras-le-bol général, j’ai confiance en nos clients car on gagne tous à travailler ensemble ». Une impression partagée par Alessia serveuse à la « Brasserie des Tours » à Carouge : « C’était long d’attendre et ça fait du bien de retourner au travail. J’espère que tout le monde va jouer le jeu et respecter les mesures du Conseil Fédéral. On n’a pas le choix mais je suis sûr que cela va bien se passer, car maintenant la population s’est habituée à ses contraintes. »
Les clients satisfaits mais réalistes
« C’est cool de pouvoir à nouveau se réunir entre amis dans des bars. J’espère que cela va durer mais ça me paraît compliqué. On verra bien. Pour l’instant on veut juste profiter ! » Heureuse de pouvoir partager enfin un verre avec des amis, Paula reste tout de même lucide quant à la probable évolution de la situation après cette réouverture, tout comme Thomas, un ami : « On est contents. Maintenant, il faut espérer que ce plan fonctionne. Personnellement, je vais essayer de faire attention à bien respecter les mesures mais après quelques verres c’est moins évident. »
 

Les mesures applicables jusqu’au 22 janvier 2021

Ouverts depuis le 10 décembre, les établissements sont tenus de faire respecter des règles très strictes :
- maximum 4 personnes par table (sauf pour les parents et les enfants). Boissons et nourriture sont consommées assis.
- distance minimale obligatoire entre les tables: 1,5 mètres
- Fermeture de 19h00 à 06h00. (Sauf exceptions accordées aux cantons dont l’évolution épidémiologique est favorable qui peuvent repousser l’heure de fermeture jusqu’à 23 h.
- Ouverture le dimanche et les jours fériés. Les nuits du 24 et du 31 décembre, il sera possible de prolonger l’ouverture jusqu’à une heure.

Julien Trébert

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch