gazette-geneve

COVID-19 : Les paiements sans contact explosent en Suisse

Mercredi 27 Mai 2020

Très en vogue en cette période de Covid-19 aux dépens du cash, le paiement sans contact gagne du terrain en Suisse. Bien qu’en forte augmentation ces derniers mois, la demande n’a toutefois pas générer les bénéfices attendus en raison du volume global d’achats global effectué, limité à cause du confinement.


Se dirige-t-on vers un changement de paradigme en termes de moyens de paiements ? Possible vecteur de transmission du virus, l’argent liquide n’a pas la cote par les temps qui courent, faisant le beurre des entreprises de paiements électroniques et notamment celui du sans contact. L’accord entre les fournisseurs de cartes de crédit et de débit pour relever de 40 à 80 francs la limite des paiements sans contact et sans code PIN renforce encore cette tendance. Dès lors, la question est de savoir si cette « mode » du sans contact va se poursuivre au-delà de cette période pandémique ? Daniela Massaro, directrice de MasterCard Suisse, en est convaincue : « La pandémie de coronavirus a contribué au fait qu'en Suisse, de plus en plus de personnes ont recours au paiement sans contact par carte ou smartphone. Ces méthodes de paiement sont sûres, simples et rapides. Les petites sommes sont souvent payées avec des cartes et des smartphones et les détaillants s’adaptent de plus en plus à cette tendance ».
Explosion des inscriptions à Twint
Plateforme suisse de paiement mobile permettant d’effectuer des achats ne nécessitant ni espèces, ni cartes avec saisie d’un code, Twint connaît un véritable boom « grâce » à la crise actuelle : « Nous avons constaté une forte demande pour Twint chez les clients et les fournisseurs. La crise liée au Covid-19 et les exigences en matière d’hygiène semblent influencer considérablement les habitudes de paiement de la population et la demande a doublé chez les consommateurs. On compte en effet plus de 7000 nouvelles inscriptions à notre plateforme chaque jour, contre près de 3000 avant la crise ».
 Augmentation de 50% chez Coop
Les deux principaux magasins d’alimentation suisses confirment également observer une nette hausse des paiements sans contact dans leurs filiales. Si Migros a simplement indiqué « une hausse des achats effectués à l’aide de moyens de paiement sans contact » sans révéler de chiffres, de son côté, Coop affirme, selon Patrick Häfliger, son porte-parole, avoir « enregistré une augmentation du nombre des paiements sans contact de l’ordre de 50% par rapport aux mois précédant la crise ».
Pas de bénéfices enregistrés
Cet engouement actuel de la population pour le paiement sans contact profite-il aux entreprises, dont les finances ont été mises à mal ces derniers mois ? Pour Nicolas Kucera, responsable de la communication d’Aduno Gruppe (Viseca Card Services SA) il n’y aura aucun bénéfice à attendre de cette explosion des achats sans contact, malgré un encouragement des autorités, pour d’évidentes raisons sanitaires, à user de moyens de paiements électroniques: « toutes ces industries sont confrontées à des baisses massives de leurs ventes, comprenant même certaines parties de l'industrie des biens de consommation (par exemple, les meubles, les voitures, etc.). Nous le ressentons également : Si les gens cessent de sortir et achètent moins en général, notre chiffre d’affaire baisse en conséquence ». Un constat implacable partagé par Thomas Hodel, directeur de Swiss Payment Association : « Avec la crise du COVID-19, le nombre de transactions par cartes de crédit a fortement diminué en Suisse, comme dans le monde, en raison du peu de transactions effectué ces derniers mois. Le fait d’avoir encouragé les clients à payer par moyens électroniques n’a, pour l’heure pas compensé ce recul. »
Une tendance amenée à durer ?
Si la crise a incontestablement jeté un flou concernant l’avenir du cash au profit du paiement sans contact, lequel risque bien de se généraliser à l’avenir, il est encore un peu tôt pour se projeter à long terme, selon Thomas Hodel directeur de SPA : « Malgré la hausse du nombre de paiements sans contact et la forte demande actuelle, il n’est pas possible de prévoir comment le comportement de paiement des consommateurs se développera après la crise du COVID-19 et d’affirmer que ces derniers privilégieront exclusivement les moyens de paiement électroniques, sans contact ou par carte bancaire ». Une perception radicalement opposée à l’optimisme en vigueur chez Twint : « le besoin du paiement entièrement sans contact au point de vente, avec son propre smartphone en main sans devoir toucher le terminal, continuera. Nous en sommes convaincus ! »

Malgré tout, une diminution des transactions

En Suisse et selon les chiffres fournis par la Banque nationale suisse, le nombre de transactions sans contact effectué par cartes de paiement suisses (crédit et débit) a baissé de 57'385’000 fin février 2020 à 50'999'000 à la fin du mois de mars 2020, soit une baisse de 11.128 %.
Même constat pour les transactions effectuées à distance (transactions par Internet, message électronique ou téléphone) avec des cartes de paiement suisses (crédit et débit) : le nombre de transactions a baissé de 10'266'000 fin février 2020 à 8'467'000 à la fin du mois de mars 2020, soit une baisse de 17.524%. Source BNS
Le nombre de cartes de paiement Suisse en circulation (crédit et débit) disposant de la fonction sans contact a en revanche augmenté de 15'802’220 fin février 2020 à 15'889'553 à la fin du mois de mars 2020, soit une augmentation de 0.553%.

Julien Trébert

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch