gazette-geneve

A Lausanne, la Soupe Populaire trouve enfin un toit

Vendredi 29 Janvier 2021

Après des mois de service en extérieur, la Soupe Populaire de la Fondation Mère Sofia déménage dans l’espace désaffecté de Beaulieu. Un service y sera assuré deux fois par jour, avec la possibilité pour les bénéficiaires de se restaurer à l’intérieur dans le strict respect des consignes sanitaires.


Enfin! Cela faisait en effet plus de dix mois qu’en raison du coronavirus, la distribution alimentaire de la Fondation Mère Sofia avait lieu en extérieur. Successivement à la Riponne, à Saint Martin puis à la promenade de la Solitude, la Soupe populaire s’installe dès ce mercredi 27 janvier au chaud dans l’espace de Beaulieu. Née d’une collaboration entre la Fondation Mère Sofia, le Service Social de Lausanne, le médecin cantonal et Beaulieu SA, cette solution offre aux personnes sans-abris une structure d’accueil permanente durant la période hivernale.
Une nouvelle configuration mûrement réfléchie, afin de permettre à la Soupe Populaire de retrouver ses pleines capacités d’accueil tout en respectant les consignes sanitaires. «Le service se fera toujours dehors, car cela reste le plus sûr sanitairement, explique Téo Roy, responsable de la Soupe. Mais les bénéficiaires auront également la possibilité de manger à l’intérieur, assis, avec un service à table assuré par les bénévoles. Nous pourrons ainsi accueillir jusqu’à 200 personnes à chaque service ».
Une augmentation de la demande attendue
Les organisateurs de la Soupe espèrent que la possibilité de manger à l’abri incitera plus de personnes dans le besoin à venir s’y restaurer. « L’inconfort et la visibilité engendrés par la distribution en extérieur entrainait une baisse de bénéficiaires », explique Téo Roy. Mais il est indéniable qu’une nouvelle population fait désormais appel à l’aide alimentaire, pour beaucoup des gens ayant perdu leur emploi lors de la pandémie. Avec la Soupe en intérieur, on s’attend à une plus forte affluence. ».
Restaurer en intérieur: le casse-tête des consignes sanitaires
Mais assurer un repas en intérieur deux fois par jour en pleine pandémie est une opération délicate. Le respect des consignes sanitaires reste donc source d’inquiétude pour le responsable de la Soupe, qui se dit tout de même soulagé de pouvoir offrir un service en intérieur.
« Si l’hiver avait été moins froid, on serait restés dehors, car c’est beaucoup plus sûr sanitairement. Cette solution est donc satisfaisante compte tenu des circonstances actuelles, mais nous attendons de voir comment cela va se passer ». La première distribution s’est toutefois déroulée sans encombre, pour le bonheur des bénéficiaires qui ont enfin pu déguster leur repas au chaud.

Anna Bonvin

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch