A Genève, le film BlacKkKlansman ravive les inquiétudes sur le présent...

Mercredi 15 Mai 2019

BlacKkKlansman est un film inspiré de faits réels qui montre comment un policier noir est parvenu dans les années 70 à intégrer le groupe raciste Ku Klux Klan. C’est dans le cadre de la diffusion de ce film que plusieurs orateurs, dont la présidente de la commission fédérale contre le racisme, Martine Brunschwig Graf, ont été invités à prendre la parole.


De g. à d. Riccardo Bocco, Martine Brunschwig Graf et Stéphane Bussard
De g. à d. Riccardo Bocco, Martine Brunschwig Graf et Stéphane Bussard
« Ce film m’a fait rire et m’a effrayée en même temps ». Voilà la première réaction à chaud de Martine Brunschwig Graf, présidente de la Commission fédérale contre le racisme, ancienne conseillère nationale et ancienne présidente du Conseil d’état genevois, après avoir visionné pour la deuxième fois BlacKkKlansman, à l’occasion d’une discussion qui s’est tenue le 9 mai au Graduate Institute de Genève. Ce film a été récompensé de plusieurs prix, dont l’Oscar du meilleur scénario adapté en 2019.
« J’avais l’impression durant toute la séance d’être dans la même salle que ces gens. Et je me demandais, qu’est-ce que je dirais ou ferais si j’entendais et voyais ça ? » Un film fort qui a visiblement beaucoup touché l’ancienne conseillère d’État genevoise. « Ici en Suisse, nos écoles sont à la fois un bon endroit pour s’intégrer, mais aussi un lieu où la discrimination et le racisme peuvent exister, et pas seulement en ce qui concerne la couleur de peau et les origines ».
Le racisme de nos jours
Car BlacKkKlansman ne se limite pas qu’à l’évocation du passé : le film diffuse également la réaction du président Donald Trump face aux manifestations racistes de Charlottesville en 2017 ainsi que l’attaque du suprématiste blanc, James Alex Field, qui a foncé sur une foule au volant de sa voiture, faisant un mort. « Trump et son administration nous rappellent le pire de l’humanité, comme ce film » lance Stéphane Bussard, reporter au Temps et auteur du livre #Trump publié aux éditions Stalkine Et Cie. « De nos jours, nous voyons le retour d’une sorte de ségrégation dans certaines écoles aux États-Unis ».
Le professeur en anthropologie et sociologie du Graduate Institute de Genève, Ricardo Bocco, déplore de son côté:« En Europe aussi, on voit apparaître une nouvelle forme de populisme-raciste ces dernières années. » Un constat des plus inquiétant pour les défenseurs de l’égalité

BlacKkKlansman, un film signé Spike Lee

BlacKkKlansman, c’est une comédie dramatique policière américaine, adaptée d’un livre paru aux éditions Autrement, réalisée par Spike Lee et sortie en salle le 8 aout 2018. S’inspirant de faits réels, il rapporte l’histoire de Ron Stallworth, le premier policier afro-américain de Colorado Springs, qui parvient à intégrer et même à devenir le président de l’une des sections du groupe raciste Ku Klux Klan. Il travaillera avec son collègue juif et blanc, Flip Zimmerman, ce dernier le remplaçant lorsque sa présence était requise. Grâce à leur travail d’équipe et d’infiltration, les deux hommes parviendront à faire échouer un bon nombre des plans du groupe

Karim Dessimoz

L’Ecole de Iournalisme et de Communication de Genève




Vidéos
Actualité
24/01/2018
Etudiants
1 sur 8

Inscription à la newsletter

Partager ce site

Flux RSS


CONTACT

Ecole de journalisme - Genève


www.ecole-journalisme.ch